Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 09:12

The Lords of SalemJe ne vous apprends rien en vous disant que l'affaire des "sorcières" de Salem, et les procès pour sorcellerie en général, ne comptent pas parmi les épisodes les plus glorieux de l'histoire de l'humanité. Et pour ce mois de l'histoire des meufs il aurait sans doute été de meilleur goût que je déniche un film qui les montre comme l'instrument de manipulation et d'oppression qu'ils ont été. Mais le cinéma préfère faire comme si ces femmes exécutées par superstition ou vengeance mesquine avaient en fait bel et bien été des créatures surnaturelles maléfiques qu'il fallait effectivement brûler pour éviter le pire. The Lords of Salem ne déroge pas à la règle, c'est un film d'horreur, et une histoire de complot entre colons du 17ème siècle n'est pas un super sujet de film d'horreur. Il y a donc de "vraies" sorcières dedans. A sa décharge, c'est un film qui ose donner le premier rôle à une actrice quadragénaire, autrement dit quelqu'un qui d'habitude jouerait la mère du héros. Bon, le fait que la personne en question soit mariée au réalisateur l'a sûrement un peu aidée au moment du casting, mais quand même. Admettez que peu de films hollywoodiens ont une actrice de 42 ans comme tête d'affiche.

Sheri Moon Zombie, puisque c'est elle donc, joue une animatrice radio dans le Salem des temps mordernes. Elle vit seule avec son chien, se laisse dragouiller par un collègue mais tout en refusant que ça aille plus loin. En cours de film on devine que sa carrière a connu des jours plus glorieux (elle a un genre de page wikipédia rien que pour elle) mais que des problèmes de drogue l'ont reléguée à une petite station locale. Un jour, elle reçoit un 33 tours d'un groupe inconnu, "The Lords". Elle est prise d'un malaise en le diffusant dans son émission, tandis qu'en ville diverses auditrices sont comme hypnotisée par le morceau. Au fil des jours, son état mental se dégrade, les cauchemars et hallucinations se multiplient, elle recommence à se droguer. Parmi les images récurrentes qui la hantent : celles des sorcières brûlées vives à Salem pour avoir tenté de donner naissance à l'Antéchrist, et celle d'une petite chose monstrueuse sortant de ses propres entrailles...


Et puis évidemment aucun rêve diabolique n'est vraiment complet sans
quelques évêques zombies et femmes à poil masquées qui se promènent dans un opéra.


Pour moi, Rob Zombie n'a vraiment réussi aucun de ses films jusqu'à présent (j'avoue n'avoir pas vu son dessin animé, The Haunted World of El Superbeasto), mais parmi la pléthore de fans de cinéma d'horreur qui se sont dit "tiens, allez, moi aussi je peux en faire un", il est l'un des rares à avoir l'ambition de faire du cinéma pour de vrai, et pas une simple vidéo YouTube distribuée en DVD. En fait, avec The Lords of Salem, on est quasiment dans du cinéma "d'art et d'essai" comme on dit. Il n'y a pas à proprement parler d'intrigue ou en tout cas pas au sens "intrigue de film d'horreur avec un héros qui cherche à échapper à un tueur ou un monstre", le rythme est lent, les visions de l'héroïne sont parfois assez absconses certaines scènes tirent vers le grandiloquent. On retrouve des points communs avec ses précédents films, comme ce besoin d'afficher sa culture filmique (il y a des télés qui diffusent des classiques en noir et blanc chez tout le monde, la Lune de Méliès qui décore un mur de chambre...) ou de collectionner les acteurs qui ont marqué sa jeunesse (Sid Haig, Michael Berryman et Richard Lynch ont été coupés au montage, mais il reste Ken Foree de Zombie, Meg Foster de Invasion Los Angeles, Patricia Quinn du Rocky Horror Picture Show...). Mais clairement il ne faut pas s'attendre à quelque chose dans la veine de Devil's Rejects ou Halloween.

 


Rob Zombie n'a pas osé s'attribuer un rôle aux côtés de ses acteurs préférés,
mais à la place il a mis une sorte d'avatar de lui-même.

 

Et pour être honnête, ce à quoi il faut s'attendre, c'est un film hélas un peu chiant, où il ne se passe pas grand'chose... On suit jour après jour une semaine de la vie de cette DJ, elle promène son chien, elle anime son émission, elle voit des trucs chelous et dans ces moments-là on ne sait jamais trop ce qui est en train d'arriver pour de vrai et ce qui n'est qu'un simple rêve. Visuellement c'est suffisamment bizarre pour être intriguant et donner une vague envie de voir où ça va aller malgré un scénario faiblard, mais quand arrive la conclusion en eau-de-boudin on est surtout soulagé que ce soit fini parce que ça commençait à devenir vraiment laborieux. On sent l'envie puérile de choquer le bourgeois (et de faire plaisir à ses fans hardrockeux) à coups d'imagerie dégueu, de messes noires, de curés pervers et de dialogues crachant sur la "Pute Vierge" ou Jésus, mais quand la notion de blasphème t'en touche une sans faire bouger l'autre, tout ça te paraît un peu vain et tu regrettes que le film passe autant de temps sur les incantations satanistes, et si peu sur les quelques chouettes monstres qu'il te dévoile brièvement mais qui ne prennent aucune part active à l'histoire.


Les plus sensibles sursauteront peut-être en découvrant les sorcières régulièrement
planquées dans le décor, mais il ne faut pas vraiment s'attendre à un thriller horrifique angoissant.


Il y a quelques trucs qui fonctionnent : une ou deux scènes marquantes, une ambiance mystérieuse, mais dans l'ensemble, on s'ennuie. Le genre "houla attention il y a une vilaine sorcière qui t'observe cachée dans le décor !" ou "holala le Diable vit dans l'appartement d'à côté, méfie-toi !" je trouve pas ça spécialement flippant, et comme j'ai dit, ça manque d'une vraie intrigue, qui lierait de façon un peu plus intéressante cette succession de "tableaux". Après, ben, si les captures d'écran vous rendent curieux malgré tout, vous pouvez toujours tenter le coup, je ne dis pas que c'est nul, juste qu'il faut vraiment savoir dans quoi on s'embarque.

 

------------------------------------------------------------

The Lords of Salem (2012), écrit et réalisé par Rob Zombie (La Maison des 1000 morts). Avec Sheri Moon Zombie (The Devil's Rejects), Jeff Daniel Phillips (Halloween II), Bruce Davison (X-Men), Judy Geeson (Les Anges aux poings serrés).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Superjé 28/03/2015 12:10

Hummm, je comprends. J'ai eu la chance de l'emprunter moi... Mais lance un blog "expensive cine" :)

Toxic 28/03/2015 12:20

Ah oui tiens pas con. Ciné Gros Fils de Pute, pour chroniquer les DVDs que des gros fils de pute essaient de vendre à des prix invraisemblables sur Amazon. Je pourrais commencer par les coffrets Sonny Chiba, les quelques escrocs qui les vendent encore en demandent 350€ ces jours-ci. J'ai eu de la chance, je les ai chopés juste avant, pour dix fois moins.

Superjé 28/03/2015 01:04

Si tu veux un chouette film sur de la vraie sorcellerie (càd, de la fausse, donc, avec des faux procès et tout enfin bref, ce que tu racontes dans le premier paragraphe), et en plus, qui a le mérite d'être une rareté (c'est un film tchèque), je te conseille Le marteau des Sorcières (Kladivo na carodejnice) de Otakar Vavra.

Toxic 28/03/2015 01:48

Je note le conseil, mais pour l'instant, 90€ pour le DVD Zone 1 sur Amazon, ça me fait un peu cher...

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur