Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 08:53

The RedemptionJ'avais vaguement envie de marquer le coup pour ma 200ème chronique DVD, et en même temps j'avais pas grand chose de particulièrement mémorable sous la main. J'ai failli vous parler du film des Crados, mais finalement il faudra vous contenter d'un film avec un catcheur, une catégorie à succès en ces lieux.

Si la jaquette cherche clairement à dire "hé, regardez, c'est Batista, le gros balèze de la WWE, et cette fois il a un gun !", l'image n'est pas vraiment représentative du film, un petit polar sombre, adapté d'un roman, sans beaucoup de fusillades et avec plus de chemises et de pulls, voire des blousons. Et le rôle tenu par la vedette n'est pas du genre de personnages de gros bras qu'on lui donne d'habitude, comme dans Le Roi Scorpion 3 ou L'Homme aux poings de fer, c'est presque plus un rôle à la Steve Austin, le col-bleu costaud mais qui cherche pas la bagarre, qui voudrait juste une vie rangée et tranquille, mais qu'il faut pas trop faire chier quand même. Enfin, rassurez-vous, ça castagne et ça flingue un peu.

Fait de plus en plus rare pour un direct-to-video à petit budget, ça n'est pas censé se dérouler à New York ou Seattle tout en ayant été tourné au Canada ou en Afrique du Sud. Cela dit on sent bien que ça a été écrit pour La Nouvelle Orléans (d'où le titre original, House of the Rising Sun) même si finalement ça se passe à Grand Rapids. D'ailleurs les férus d'histoire américaine pourront s'amuser d'une réplique d'un flic au héros, lui annonçant qu'il serait ravi de "l'attacher lui-même sur la chaise électrique", vu que le Michigan a été le premier état à abolir la peine de mort. En tout cas, le fait de ne pas avoir à "anonymiser" les lieux permet au réalisateur de filmer librement et ainsi de mieux planter son décor, installer une ambiance (par ailleurs un peu gâchée par une musique à base de soupe rock/rap gentiment pourrie), créer une impression de réalisme.


The Redemption 01Même la Louisiane commence à se banaliser comme décor de film,
alors on peut saluer le réalisateur pour avoir simplement assumé l'utilisation
d'une grande ville industrielle morne plutôt que d'essayer de faire croire qu'on était à Manhattan ou L.A.


L'intrigue, assez classique, tourne autour d'un braquage commis dans un casino clandestin tenu par la mafia locale. Batista joue Ray Shane, ancien flic, ancien taulard, et chef de la sécurité de l'établissement en question. Ses patrons ne pouvant évidemment pas compter sur la police pour récupérer leurs 300.000 dollars, ils le chargent de mener l'enquête lui-même. A partir de maigres indices, il tente de remonter la piste des voleurs, mais se rend vite compte que le commanditaire est en train de s'appliquer non seulement à faire disparaître ses traces, mais en plus à le faire accuser à sa place. Ray se retrouve coincé entre la perspective de retourner en prison et celle d'être exécuté par ses employeurs, et se lance dans une course contre la montre pour convaincre le parrain de son innocence et démasquer celui qui tire les ficelles avant d'être totalement piégé.


The Redemption 02Je vous avais prévenus, pour les scènes de biscoteaux tatoués, il faut aller voir ailleurs.


Un peu comme Chasseur de primes, The Redemption n'est pas franchement mauvais mais a du mal à vraiment décoller. Tout est assez moyen, les meilleurs éléments ne sont ni assez bons ni assez nombreux pour élever l'ensemble. Batista se montre pourtant meilleur acteur que sa consoeur Trish Stratus, non pas que son personnage soit particulièrement étoffé mais il est beaucoup plus naturel face à la caméra, pas du genre à débiter machinalement ses répliques, et il n'est pas cantonné à un rôle de monsieur muscles qui défonce tout sur son passage, il fait le vieux limier usé par les années de galère et un peu blasé par les emmerdes qui s'accumulent une fois de plus sur son dos alors même qu'il espère régler un problème. C'est d'ailleurs le principal intérêt d'une intrigue un peu cousue de fil blanc : voir comment le pauvre gars s'englue immanquablement dans la mouise un peu plus à chaque nouvelle tentative de se disculper, mais continue à creuser en espérant voir la lumière au bout du tunnel.


The Redemption 03J'hésitais à le mettre dans la catégorie "Action" mais les bastons comme celle-ci
sont trop peu nombreuses pour justifier cette classification.


On retrouve une poignée de seconds couteaux au casting, comme Dominic Purcell en mafieux arriviste ou Amy Smart en serveuse/ex-petite amie du héros. J'hésite à vous préciser qu'il y a aussi Danny Trejo parce que vous êtes des gens à qui on ne la fait pas, vous savez déjà que oui, EVIDEMMENT il y a Danny Trejo, il y a TOUJOURS Danny Trejo. Je pense qu'il attend tous les matins devant chez lui que le car de ramassage l'emmène sur le tournage de n'importe quoi. Ici il n'a que deux scènes, dans un rôle un peu à contre-emploi, le genre qui aurait pu échoir à Eric Roberts si la production avait eu un peu plus de sous. En tout cas, si ces quelques visages connus aident à éviter que The Redemption ait trop l'air d'un téléfilm fauché, aucun ne semble motivé pour assurer plus que le service minimum dans des rôles pas vraiment marquants.


The Redemption 04Pour une fois Danny Trejo joue autre chose qu'une brute inquiétante,
mais c'est finalement un peu du gâchis de lui avoir donné un rôle aussi banal.


Beaucoup de films sont trop longs, mais The Redemption fait partie de ceux qui sont sans doute trop courts : développer un peu plus certains éléments lui aurait sans doute donné ce petit supplément de personnalité et d'âme qui lui fait défaut. On suppose que Shane continue à enquêter plutôt que de quitter la ville parce qu'il veut venger la mort d'un mec tué dans le braquage, mais leur amitié n'est évoquée que par un bref échange de saluts au début du film, et le meurtre n'est quasiment plus mentionné passées les premières scènes. On ne comprend pas trop les divers revirements de l'ancien collègue de Shane vu que le film donne l'impression que leur relation se limite à une espèce de chantage affectif pour obtenir des services. Les rivalités entre les différents caïds locaux sont au coeur de l'intrigue mais on les voit trop peu interagir pour sentir la tension, les jalousies, les vieilles rancunes.


The Redemption 05Le personnage principal semble au départ écrit comme un dur à cuire cool/marrant
mais devient malheureusement un peu terne en cours de route.


J'aurais aimé avoir quelque chose de meilleur à vous proposer pour cette espèce d' "anniversaire" mais bon, voilà, il faudra se contenter de ça. C'est moins mauvais que ce qu'on peut craindre d'un DTV à petit budget avec un catcheur en vedette, c'est pas très bon pour autant. On apprécie que ça soit juste une petite histoire à petite échelle et pas un héros qui sauve le monde, que ça essaie de garder un ton réaliste, mais on a du mal à se passionner pour. Ca se laisse regarder mais plutôt d'un oeil distrait en faisant son repassage que bien installé sur son canapé et scotché à l'écran. Si vous êtes curieux de voir Dave Bautista dans un film un peu inattendu pour lui, je vous suggère plutôt d'attendre un passage télé que de vous payer le DVD, ou alors vraiment uniquement si vous le trouvez pour moins de 5€.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur