Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 08:25

The ReefAprès Wolf Creek, encore un film d'horreur australien qui se présente comme "tiré d'une histoire vraie" (la jaquette nous le dit, l'écran-titre au début du film nous le répète !) mais qui n'a que peu de rapport avec sa source d'inspiration. Je ne sais pas si c'est la loi là-bas, si les seuls films d'horreur autorisés sont les adaptations libres de faits divers ou quoi. C'est plus sûrement un moyen malhonnête de protéger son scénario de toute attaque visant ses incohérences : mais puisqu'on te dit que c'est vraiment arrivé ! Ok la réaction de tel ou tel personnage est pas crédible, mais c'est une histoire vraie alors tais-toi ! Enfin bon c'est peut-être moi qui vois le mal partout, je sais pas.

The Reef est donc inspiré de faits réels au sens où dans la vraie vie il y a réellement des gens qui se font manger par des requins dans le Pacifique des fois (Freddy aussi est tiré d'une histoire vraie, il y a vraiment des tueurs d'enfants). A part ça c'est à peu près tout mais à moins que vous ayez absolument besoin de pouvoir vous dire que toutes les horreurs que vous venez de voir sont arrivées pour de bon à de pauvres gens qui existaient vraiment avant de finir dans l'estomac d'un poisson, je ne crois pas que ce soit trop grave.

Ici donc deux couples, dont un séparé mais qui va peut-être se remettre ensemble, s'embarquent avec Frank Dubosc sur un petit voilier que l'un d'eux est chargé d'amener à son propriétaire en Indonésie. Mais au beau milieu de l'océan, le bateau se retourne et, comme leur balise de détresse est un vieux modèle pas très efficace, deux choix pas très engageants s'offrent à l'équipage : rester sur la coque en espérant ne pas être engloutis par les flots ou mourir de déshydratation avant l'arrivée des secours, ou partir à la nage vers l'île la plus proche alors qu'elle a déjà disparu de leur horizon et que les eaux sont infestées de requins. Dubosc, terrorisé à l'idée de croiser ces bestioles en route, préfère attendre d'hypothétiques sauveteurs, mais les quatre autres décident de tenter leur chance, pensant que le plus aventurier d'entre eux connaît suffisamment la mer pour les tirer de là en un seul morceau.


The Reef 02Le film sacrifie à certaines traditions du genre, comme les plans de nageuse vue du dessous,
et les scènes où tu crois que le requin est là mais en fait non mais tu sursautes
quand même parce que c'est le petit copain qui fait une blague.


Bonne nouvelle pour commencer, malgré le côté "c'est pour de vrai", au moins ils ne nous font pas le coup du film tourné au caméscope par ses protagonistes. Certes, ce genre ne s'y prête vraiment pas, mais je suis prêt à parier qu'un petit rigolo tentera un "RECquin" dans les années à venir en croisant les doigts pour que la mode soit pas encore complètement finie. Ici au moins, non. Par contre c'est quand même beaucoup de plans rapprochés tournés caméra à l'épaule, faut avouer, et je me doute bien que c'est pas facile de faire plus spectaculaire et cinématographique quand on tourne en mer avec un budget modeste mais le résultat sent bien le direct-to-video du coup, malgré les cache-misère de la mise en scène. Le moment où le bateau chavire est ainsi filmé de l'intérieur, dans l'obscurité, comme ça on voit rien... Et du coup, à l'instant d'après on se demande vraiment comment ça a pu se produire sur une mer d'huile comme celle-ci, simplement parce que la coque a un peu frotté sur un bout de récif, sans la moindre vague pour l'aider à basculer...


The Reef 06On appréciera quand même que le réalisateur soit allé filmer des requins pour de vrai
au lieu d'utiliser des images de synthèse médiocres à la "Syfy Originals" ou des stocks-shots.


The Reef essaie de se démarquer de la concurrence dans le domaine du film-de-requin-qui-coûte-pas-cher en n'utilisant pas le classique schéma "un requin bouffe des vacanciers dans une station balnéaire, les autorités le traquent" et en donnant dans le thriller sérieux plutôt que le gore rigolo à la Piranha 3D, mais pour être honnête, il n'est pas complètement original non plus puisque cette histoire de touristes perdus au large dans des eaux squaleuses m'a rappelé les quelques souvenirs qu'il me reste d'Open Water. Et si faire un film de ce type avec si peu de personnages, quasiment pas d'effets spéciaux et un décor limité la plupart du temps à "de la flotte partout" était un pari dont on peut saluer l'audace, le résultat en paie le prix : c'est un jeu du chat et de la souris dont les souris, trop peu nombreuses, n'ont aucun moyen de se défendre ou de se cacher. Du coup, on se rend vite compte que la même situation va se répéter tout le film jusqu'à épuisement du groupe : le requin approche, les survivants paniquent, ils s'immobilisent en espérant qu'il s'en aille, il s'approche encore, en bouffe un et disparaît. Et on répète jusqu'à la fin.


The Reef 05Le minimalisme, c'est bien pour faire "vrai cinéaste sérieux", mais ça a ses limites.


C'est dommage, car la première partie du film met en place quelques éléments qui auraient pu briser la monotonie. Deux des personnages sont un peu plus développés que leurs potes, l'accent est mis sur les relations entre les uns et les autres (deux sont frère et soeur, la copine du frère est la meilleure amie de la soeur, le meilleur copain du frère est l'ex de la soeur), mais finalement ça ne mène pas à grand chose, c'est juste une façon d'atteindre 1h25 de film. Wolf Creek utilisait ce genre de chose plus habilement. Le fait que les héros se séparent lorsqu'il faut choisir entre rester sur la coque ou nager apparaît comme un rebondissement un peu artificiel au bout du compte, puisque c'est sur le groupe de nageurs que la film finit par se concentrer exclusivement, le sort du bateau étant simplement annoncé à la fin par le texte censé réaffirmer qu'on est bien face à une histoire vraie. Je ne sais pas si le film aurait pu être radicalement meilleur, mais disons qu'il y a un potentiel non-exploité.


The Reef 03Comme ça se veut au-dessus d'une série B pour ados, ça n'exploite pas beaucoup non plus
le potentiel des jolis nanas en bikini. Je vous avais prévenus, c'est pas Piranha 3D !


Ce n'est pas un mauvais film, ça se suit sans trop d'ennui parce que c'est court, que les acteurs sont pas mauvais et qu'il y a quelques scènes bien foutues, mais entre la répétition de situations ("c'était quoi ça ? -J'ai rien vu." ou "Restez ensemble, bougez pas, OHMONDIEUOHMONDIEUAAAAAARGH") et des rebondissements typiquement "film d'horreur" ("tiens et si je m'éloignais du groupe sans rien dire pour un prétexte idiot") qu'on est censés gobés parce que c'est "tiré de faits réels" ça n'est pas non plus un nouveau classique du film d'animaux tueurs. Contrairement à Mad Movies, cité sur la jaquette, je ne pense pas qu'il s'agisse du "plus grand film de requins depuis Les Dents de la Mer" : certes, c'est mieux fait que des petits trucs cacateux comme Shark in Venice, mais à choisir, une couillonnade hollywoodienne comme Peur Bleue reste plus satisfaisante. Le DVD fait actuellement partie d'une offre "5 pour 30€" en supermarchés alors si vous avez besoin d'un bouche-trou, ça peut faire un cinquième choix correct, mais sinon autant attendre un passage télé gratos.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur