Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 octobre 2013 4 17 /10 /octobre /2013 08:25

The TorturedComme tous les termes idiots, celui de "torture porn" est employé à tort et à travers par les cons, mais aujourd'hui je dois avouer que j'ai l'impression d'être tombé sur un film dont les auteurs (le réalisateur du très médiocre The Stranger avec Steve Austin et un producteur de téléfilms de Noël pour la chaîne Hallmark) avaient effectivement en tête de pondre un film destiné à un public qui prend plaisir à voir des personnages se faire martyriser. Ben oui parce que même si ce qualificatif imbécile a été infligé à Hostel ou Saw, ce sont clairement des films dans lesquels la torture est là pour faire grincer des dents, pas pour qu'on se paluche devant. Mais pour The Tortured, vraiment, j'ai un doute.

A la base, c'est un film de vengeance, celle d'un couple de mannequins d'une agent immobilière et d'un médecin dont le jeune fils a été kidnappé et tué par un serial killer. Le meurtrier est arrêté par la police et condamné à perpétuité, avec possibilité de liberté conditionnelle au bout de 25 ans. Persuadée qu'il l'obtiendra dans dix ans, parce qu'apparemment dans leur coin les comités de probation sont super indulgents avec les détraqués arrêtés avec un charnier de gosses dans leur jardin, la mère du petit décide qu'il doit mourir. Son mari, d'abord récalcitrant, finit non seulement par abonder dans son sens, mais par suggérer que le flinguer est encore trop sympa et que ce serait mieux de commencer par le séquestrer et le torturer. Ils détournent la camionnette qui le transfère vers une autre prison, et malgré un accident, parviennent à traîner leur future victime jusqu'à la cave d'une maison isolée en pleine campagne, ou le mari va mettre à profit son savoir médical pour lui infliger les pires douleurs.


The Tortured 02J'espère que vous êtes prêts pour une chouette soirée parce qu'il y en a plein des moments sympa comme ça.

The Tortured 03Vraiment, vraiment plein.


Voilà, j'aimerais vous dire qu'il y a un "mais" à ça. Quand la camionnette se retourne je me disais "ah ok ça va être ça l'histoire, le type s'échappe et ils se retrouvent traqués par celui dont ils voulaient se débarrasser". Mais non, peu après l'accident ils ont bien enchaîné un mec dans leur cave. Alors bien sûr, si on est un peu observateur on voit bien que ce n'est pas Bill Moseley qu'ils ont embarqué et on comprend qu'il y avait deux prisonniers dans la fourgonnette et qu'ils se sont trompés, et là on se dit que l'histoire du film ça va être que le vrai tueur rôde et va les piéger dans la baraque. Mais non, le couple se rend compte de rien, ce qui est complètement absurde parce qu'on suppose que le visage du psychopathe qui a tué leur fils doit être gravé dans leur mémoire, et c'est pas comme si le type est défiguré au point d'être méconnaissable ou qu'il ressemble particulièrement à Bill Moseley. Et là où ça devient encore plus con c'est qu'apparemment, nous, les spectateurs, on est censés se laisser avoir aussi, et penser qu'ils torturent la bonne personne. On est donc face à un film qui non seulement nous prend pour des aveugles, mais en plus nous propose de choisir entre cautionner le sadisme incroyable de parents qui veulent "se faire justice" ou souhaiter qu'un assassin d'enfants puisse enfin se libérer et s'échapper. Oser prendre le risque de mettre son spectateur mal à l'aise, c'est bien quand c'est fait intelligemment, mais pas quand il faut d'abord lui faire avaler une grosse couleuvre pour que ça fonctionne, et pas quand on finit par donner l'impression que, dans le fond, si les personnages avaient vraiment torturé le tueur et pas un innocent, leurs actes auraient été légitimes.


The Tortured 05Le revirement du mari, qui commence par rejeter l'idée de vengeance avant d'être celui
qui décide d'en faire un acte de barbarie sadique, n'est pas spécialement plausible.


Et attention hein, la torture se déroule pas hors champ et c'est pas une ou deux brèves scènes, on a droit à des brûlures avec divers instruments, un tympan crevé à la seringue, des injections de produits toxiques, un étouffement avec un masque spécialement conçu pour ça, les pieds broyés à l'étau, les os brisés à la pince, y a même une éviscaration en bonus (parce que ça n'est qu'un cauchemar). Le tout assorti de bruitages bien atroces. Une fois de plus, il y a des choses tout aussi horribles dans les Hostel ou Human Centipede, mais il y a une différence entre voir de pauvres gens se faire charcuter par des fous en espérant qu'il y en aura au moins un ou deux pour survivre et se sauver, et regarder deux bourreaux massacrer un prisonnier en se demandant s'ils vont finir par regretter leur geste et comprendre que ça ne leur rendra pas leur gamin, ou s'il va falloir subir encore une autre scène de mutilation, ou deux, ou quatre, avant que les flics ne les retrouvent ou qu'ils ne s'enfuient pour ne pas être arrêtés. J'ai vraiment l'impression que le réalisateur s'est dit "tiens, on dirait que les gens aiment voir de la torture au cinéma en ce moment, je vais leur en donner alors, ils vont se régaler !", qu'il a pris au pied de la lettre cette expression de "torture porn". Alors après soyons lucides il y a forcément des gens qui prennent du plaisir devant les scènes les plus sadiques mais j'ose espérer que ça ne représente qu'une minorité de spectateurs.


The Tortured 06Les quelques scènes de suspense semblent moins là pour donner l'espoir que la victime va s'en tirer
que pour amener à craindre d'être privés d'une énucléation ou d'un arrachage d'ongles supplémentaire.


Je ne suis pourtant pas spécialement prude ni rien, et je peux apprécier qu'un film ne nous martèle pas l'opinion qu'on est censés avoir sur les événements qui s'y déroulent, un peu comme l'ambigu Troupe d'élite. Mais là, le film donne tantôt l'impression de ne pas vraiment savoir ce qu'il veut dire sur la vengeance et la justice et compte surtout sur son faux coup de théâtre pour faire croire au spectateur qu'il vient de voir un truc super astucieux, et tantôt l'impression que c'est simplement une apologie réac du châtiment corporel et de la peine de mort parce que la justice serait trop laxiste envers les tueurs d'enfants. Ca se perd en séquence inutiles et survole très vite des éléments qui auraient pu faire la différence entre un bête film-défouloir et quelque chose d'un peu plus malin dans sa façon de mettre le spectateur mal à l'aise par rapport à ses propres bas instincts. Les héros se mettent très vite d'accord sur l'idée d'enlever et torturer l'assassin, puis se mettent à l'oeuvre sans trop d'hésitation, de culpabilité ou de remords... Il y a des films qui savent habilement montrer comment des gens bien-comme-il-faut peuvent se laisser aller à des actes ignobles, comme The Woman, mais The Tortured n'en a ni l'humour ni l'intelligence.

 The Tortured 01

Si photogéniques qu'ils soient, les acteurs ne sont pas hyper crédibles
dans leur rôle d'honnêtes gens poussés à la folie sanguinaire.


 Je veux pas faire mon Roger Ebert partant dans une diatribe anti-Oeil pour-Oeil et m'énerver contre "un immondice sans la moindre qualité artistique", mais je dois dire qu'il n'y a pas grand chose à sauver dans The Tortured. C'est idiot, maladroit, pas très bien joué, ça ne va nulle part, c'est un peu puant, et puis vraiment, tout simplement, pénible à regarder parce que voir quelqu'un se faire malmener comme ça pendant une bonne moitié d'un film d'1h20, avec l'idée que si ça n'était pas le faux coupable, il l'aurait bien mérité, le moins qu'on puisse dire c'est que ça ne constitue pas un spectacle précédent. Malgré ce qu'affirme la jaquette, en ajoutant 4 étoiles pour faire croire que ça vient d'une vraie critique alors que c'est une pure invention du distributeur du DVD, je pense que même les plus gros fans des Saw peuvent éviter le film sans regret.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur