Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 07:53

The TournamentEh ben le voilà, le film que j'aurais dû voir pour ma 200ème chronique. Un petit film d'action britannique sorti directement en DVD un peu partout en dehors de son pays natal, au casting semi-prestigieux (Ving Rhames, Kelly Hu, Robert Carlyle, Scott Adkins...), au budget modeste mais pas ridicule, qui se retrouve régulièrement dans les offres "5 pour 30€"... ET QUI EST VRAIMENT PAS MAL ! Bon, c'est pas grave. La 202ème chronique c'est bien aussi.

Un peu dans la même veine qu'un Mise à prix, The Tournament fantasme sur la vie des tueurs à gages, super-guerriers des temps modernes aux spécialités spectaculaires (arts martiaux, bazooka, parkour...) et aux personnalités hautes en couleurs. On nous affirme ici que les trente meilleurs assassins au monde se réunissent tous les sept ans dans un lieu différent pour s'affronter jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un, qui gagne du même coup dix millions de dollars et un titre de champion qui lui permet de monnayer ses services pour bien plus cher, tout ça sous le patronage d'un groupe de milliardaires qui assistent au Tournoi par vidéosurveillance interposée et parient sur son issue. L'idée d'un "jeu de la mort" entre criminels n'est certainement pas neuve, et le prétexte à celui-ci est assez absurde. On suppose que les organisateurs sont eux-mêmes clients de tueurs à gages, du coup c'est un peu contre-productif de pousser la crème de la crème à s'entretuer. Et si les participants représentent vraiment l'élite de la profession, on devine qu'ils gagnent suffisamment bien leur vie grâce à elle pour ne pas avoir à prendre ce risque insensé pour quelques millions de plus. Quant à la "gloire" d'être le vainqueur, dans un métier où la discrétion est de mise, on a du mal à croire qu'elle puisse vraiment les motiver.


The Tournament 01Vedette des suites d'Un seul deviendra invincible, Scott Adkins n'a
que peu de scènes mais a l'occasion de faire ce qu'il fait de mieux.


Et malgré ça... on se laisse entraîner quand même, dès la première scène, parce qu'à défaut d'être crédible, c'est divertissant et que le réalisateur et ses scénaristes ont su donner l'air cool à leur idée invraisemblable. En guise d'introduction, on assiste à la conclusion d'un Tournoi dans un abattoir, entre les trois derniers survivants. Vu que l'un d'eux est joué par Ving Rhames et que c'est lui qu'on voit en gros sur la jaquette, on n'a pas trop de doutes sur l'identité du gagnant, mais entre une ambiance apocalyptique, des fusillades et cascades pas trop mal mises en scène, et un final assez extravagant et gore avec une belle glissade sur un sol graissé par des hectolitres de sang, le ton est donné : ça va être nerveux, violent, rigolo, et ça ne laisse aucune prétention au réalisme entraver une belle scène d'action.


The Tournament 04Quelques moments particulièrement brutaux et sanglants réservent le film à un public averti.


La suite montre que le grand champion, au lieu de profiter d'une retraite bien méritée, est contraint de participer à l'édition suivante du Tournoi pour y retrouver le meurtrier de sa femme. Pour être tout à fait honnête, l'intrigue n'est pas particulièrement habile ou surprenante, on devine assez vite qui a appuyé sur la détente et qui tire les ficelles derrière, mais l'intérêt de The Tournament réside plutôt dans la qualité et la variété de l'action et les quelques petites touches d'originalité qui pimentent le tout, comme le personnage de Robert Carlyle, un prêtre alcoolo qui se retrouve embarqué malgré lui dans la compétition après avoir ingéré à son insu un des émetteurs qui permettent de localiser les participants. Scott Adkins (le bras droit de Van Damme dans Expendables 2) disparaît trop vite mais livre un beau combat, le "freerunner" Sébastien Foucan (Casino Royale) a plusieurs fois l'occasion de faire le show avec ses acrobaties piéton-contre-véhicule, ça castagne, ça se tire dessus, il y a des poursuites, des explosions... Et heureusement, même si ça ne résiste pas totalement à la mode de la caméra-qui-tremble-et-qui-cadre-trop-près, ça reste lisible la plupart du temps.


The Tournament 02Sébastien Foucan poussé au sol par une voiture en marche et qui continue à canarder,
l'une des cascades qui sortent le film de l'ordinaire malgré son sujet rebattu.


La grande force du fim est donc d'avoir su intégrer de quoi tirer le maximum de ses différents éléments : les meilleurs acteurs s'occupent des scènes où ça bouge pas trop, ceux qui savent donner des coups de tatane se bagarrent, ceux qui savent marcher aux murs ou sauter d'immeuble en immeuble se courent après, et l'utilisation de Ving Rhames dans un rôle finalement secondaire, en espèce de monstre mythologique inarrêtable, surgissant au milieu des massacres pour éliminer tous ceux qui tiennent encore debout, survivant à toutes les blessures, permet de compenser un peu le fait que le vrai méchant du film ne soit pas très intéressant. Ce dernier n'est d'ailleurs pas l'unique maillon faible, le personnage du tueur psychopathe beau gosse est un peu raté aussi, les multiples apparitions d'un duo de techniciens commentant les coulisses du Tournoi n'ont aucun intérêt, et il y a d'autres défauts : il n'y a qu'une petite demi-douzaine de participants dont le rôle ne se limite pas à 5 secondes de présence à l'écran avant d'etre abattu, la fin ne tient pas vraiment debout... C'est pas grave d'être irréaliste mais faut au moins être un peu cohérent avec les règles qu'on a fixées soi-même.


The Tournament 03Debout sous les rafales de balles, Ving Rhames recharge son flingue comme si de rien n'était...
Le genre d'image qui permet à un personnage par ailleurs assez peu développé
de prendre la dimension surhumaine d'un bon héros de cinéma.


The Tournament ne renouvelle pas le genre, et je garantis pas qu'il fera un passage annuel dans mon lecteur DVD. Mais j'ai vraiment passé un bon moment devant. C'est une très chouette série B bien rythmée, avec pas mal de bonnes scènes d'action, quelques idées originales, un peu de suspense malgré des rebondissements prévisibles, des acteurs sympathiques.
Ca s'adresse évidemment à un public sensible aux joies simples de la tatane dans la gueule, des têtes qui explosent et des cascadeurs qui bondissent sur des autobus en marche, faut pas chercher de deuxième couche à l'intérieur, de réflexion, d'intelligence ou de beauté. Si ça vous parle et que vous n'espérez pas y voir un successeur aux John Woo, John McTiernan, James Cameron ou Tsui Hark de la grande époque, ça vaut largement ses 5 ou 6 €.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Action
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur