Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 08:46

The Warriors WayLes slogans sur les jaquettes de DVD sont une de mes marottes. Celui de The Warrior's Way est intéressant à mes yeux par son espèce de modestie qui donne l'impression que l'éditeur ne voulait pas trop se mouiller tellement il ne croyait pas une seconde que le film avait une chance de plaire pour de vrai. "Par l'un des producteurs du Seigneur des Anneaux". Seulement "l'un des" producteurs, comme s'ils voulaient dire "c'est partiellement aussi bien que". Pour les autres films on n'hésite pas à sortir "par l'auteur de", "par le réalisateur de", "par le producteur de", pour te faire comprendre "tu vas autant aimer que...", mais celui-ci c'est simplement "par l'un des producteurs de".

Il faut dire que c'est le genre de film qui n'a effectivement aucune chance de séduire plus d'une poignée de spectateurs à notre époque. Parce qu'on peut facilement lui coller une étiquette qui sonne comme un gag, "Cowboys vs. Ninjas", et que dans ces conditions la majorité du public disposé à aller le voir aura envie d'un truc autoparodique tourné par un mec qui veut afficher clairement que lui aussi il trouve ça complètement con de faire des films là-dessus. Les gens susceptibles d'aller voir un film dont le sujet est "Cowboys contre Ninjas" veulent pouvoir fièrement annoncer ensuite sur internet que "c'est du nanar assumé j'ai trop rigolé tellement c'était WTF !", alors forcément, si le ton est sérieux et que la réalisation est soignée, il y en a que ça déstabilise, qui se demandent comment l'auteur a pu avoir la prétention de viser plus haut que la médiocrité. Enfin je me trompe peut-être, je ne sais pas. Toujours est-il que c'est un genre de film qui n'a plus vraiment sa place dans le paysage cinématographique d'aujourd'hui. D'ailleurs il a fait un énorme bide. Qui sait, c'est peut-être aussi que les westerns hollywoodiens à tendance fantaisiste sortis ces quinze dernières années, de Wild Wild West à Cowboys & Envahisseurs en passant par Jonah Hex ou même Lucky Luke, ont de quoi rendre précautionneux les spectateurs potentiels.


The Warriors Way 01

Les amateurs de westerns avec des nains représentant une part importante du public
qui s'égare sur le site, je me permets de signaler que l'on retrouve ici Tony Cox
dans rôle qu'on peut voir comme un clin d'oeil à celui de Billy Curtis dans
L'Homme des hautes plaines.


Enfin, ce qui est fait est fait, le film n'a pas marché, c'est pas grave, comme ça on peut le trouver facilement en DVD pas cher. Il raconte l'histoire d'un assassin du clan des Flûtes Tristes qui décide de raccrocher alors qu'il parvient à la fin de sa double quête, devenir le meilleur sabreur au monde et éliminer le dernier membre du clan rival. Il ne trouve en effet pas le coeur d'assassiner un bébé et notre ninja se retrouve donc en cavale, la fillette en baluchon, poursuivi par le reste des Flûtes Tristes. Sa fuite l'emmène jusqu'en Amérique, dans une petite ville en décrépitude, qui se revendique comme "le Paris du Far West" mais dont les habitants ont surestimé l'intérêt du public pour leur art (le cirque) et leur propre capacité à achever la construction d'une grande roue qui devait servir d'aimants à touristes. Le ninja à la retraite reprend la blanchisserie abandonnée et, avec l'aide des autochtones, apprend à vivre en communauté sans égorger ses contemporains. Mais sa quiétude est de courte durée puisqu'un gang de hors-la-loi jadis chassé par les forains menace de revenir et mettre la ville à feu et à sang. Or s'il se bat pour défendre ses nouveaux amis, les Flûtes Tristes retrouveront leur trace à la petite et à lui...


The Warriors Way 07Ti Lung (en petit à droite là), vedette du Syndicat du crime de John Woo,
joue ici "La Plus Triste des Flûtes", le chef du clan ninja.


 The Warrior's Way n'a clairement pas vocation à réinventer les genres auxquels il appartient. C'est un hommage au western et au cinéma d'arts martiaux qui en recycle de nombreux éléments. Il est clair que les personnages, situations, rebondissements et thèmes du film ont tous déjà été vus ailleurs. Les ninjas aussi efficaces qu'impitoyables, le bretteur ténébreux solitaire qui peut éliminer un groupe d'ennemis d'un seul coup de sabre, le clan trahi qui doit laver son honneur dans le sang, les pétales de fleurs de cerisiers qui volent au vent, rien de nouveau sous le soleil levant. Au Far West rien de nouveau non plus, on a une ville terrorisée par d'ignobles bandits sans foi ni loi, le mystérieux étranger qui va leur barrer la route, le vieux briscard qui cache bien son jeu, la jolie fille bafouée qui veut se venger mais doit d'abord apprendre à se battre...  On peut ne voir là qu'un ramassis de clichés, mais sur ce coup-là j'ai envie d'être positif et de considérer que le fait même d'avoir mélangé deux mythologies rend quand même l'ensemble original. Si simplement recopier ce qui a déjà été fait par d'autres n'est pas très intéressant, il n'y a rien de déshonorant à utiliser de vieilles histoires pour essayer de trouver une nouvelle façon de les raconter. Chaque fois que le film amène à se dire "tiens, j'ai déjà vu ça quelque part", il se fait pardonner en y ajoutant sa touche personnelle. En opposant une mitrailleuse de la guerre de Sécession à des ninjas, un cracheur de feu à des desperados. En remplaçant Clint Eastwood par un acteur coréen, et son colt par un katana.


The Warriors Way 04

Le fameux affrontement "Cowboys vs. Ninjas" ne survient en fait que dans la dernière partie
du film, mais offre son lot de bonnes scènes d'action.


 Visuellement, le style évoque un mélange de Zack Snyder et des superproductions chinoises qui surfaient sur le succès de Tigre et Dragon, comme Hero. Le réalisateur n'a probablement pas tourné une seule scène en décors naturels, et si certains détesteront l'aspect factice, les couleurs flashy, l'excès de sang (numérique, en plus), ça n'est pas aussi "précieux" que du Zhang Yimou, ça ne se disperse pas autant que Sucker Punch, et le choix est assez cohérent avec le ton de l'histoire. C'est une légende, ça n'a aucune prétention au réalisme, alors tout est extrême, exagéré, improbable. Le ciel est toujours apocalyptique, un luxuriant parterre de fleurs pousse dans le désert, une lame de sabre brise une goutte de pluie en plein vol ou tranche une balle de pistolet en train d'être tirée, la nuit tombe et l'orage éclate d'un simple mouvement de caméra... C'est plus élégant que Torque mais c'est un peu la même école "tout et n'importe quoi pour que ça ait de la gueule et que ce soit divertissant". D'ailleurs, tout comme Torque, ça ne joue pas du tout la carte du "attention, tout ceci est à prendre au second degré", sa raconte son histoire sérieusement (ce qui n'exclut pas quelques pointes d'humour).


The Warriors Way 06Le film paraît avoir été conçu pour la 3D que j'aime, celle qui t'en envoie plein les yeux
plutôt que de se contenter de te soutirer 3€ de plus sans raison valable quand tu achètes ton ticket,
mais malheureusement il faudra se contenter de regarder voler les têtes coupées et les gerbes de sang en 2D.


J'ai vraiment bien aimé, je n'ai pas été déçu par rapport à ce que j'en espérais, mais c'est ni un grand western ni un super film de sabre ni un nanar génial. Certaines scènes d'action auraient mérité une chorégraphie plus intéressante, le faux accent plouc que se force à prendre Kate Bosworth est gentiment ridicule, Geoffrey Rush joue comme d'habitude le faux méchant excentrique qu'on a déjà vu dans 4 Pirates des Caraïbes, certains rôles secondaires auraient gagné à être étoffés... Pas de quoi vraiment gâcher le plaisir mais je préfère vous prévenir que, malgré mon enthousiasme, ça n'est "que" du petit divertissement sympa, pas un chef-d'oeuvre impérissable. Pour le prix c'est plus que convenable si vous êtes porté sur ce genre de cinéma un peu incongru.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur