Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 09:15
Vendredi 13Du même tandem producteur/réalisateur, à savoir Michael Bay et Marcus Nispel, je n'avais pas vraiment aimé Massacre à la tronçonneuse, tout en ne le trouvant pas aussi atroce que je l'aurais craint. C'était raté et superflu, mais inoffensif, pour ainsi dire. Du coup, je gardais une certaine curiosité à l'égard de leur traitement d'une autre légendaire saga de films d'horreur, Vendredi 13.

C'est ce que dans le jargon on appelle un "reboot" de "franchise", des mots de marketeux qui sonnent mieux que "comme on n'avait pas d'idées nouvelles et aucune envie de se fouler on a simplement décidé de tenter d'extraire encore un peu de pognon d'un filon qui a fait ses preuves, et comme  de nos jours ça fait ringard de mettre un numéro d'épisode dans le titre on va dire qu'on repart du début". Ca n'est pas vraiment un remake du premier Vendredi 13 de 1980 puisque, comme vous le savez si vous l'avez vu ou si vous avez vu Scream, dans le film original de Sean S. Cunningham (crédité ici comme producteur), le tueur de Crystal Lake c'est Mme Voorhees, pas Jason. Ici, la jaquette ne fait pas de cachotteries, c'est vraiment du "si vous re-voulez du Jason, y en re-a", c'est lui le tueur et il a même déjà son masque de hockey, ce n'est donc pas non plus un remake de Vendredi 13 : le tueur du vendredi. Et ce n'est pas vraiment une suite à Jason X non plus puisqu'on imagine mal comment, après être allé découper la gueuse dans l'espace au 25ème siècle, Jason serait revenu sur terre en 2009.

C'est un redémarrage à zéro donc, en 1980, le 13 juin pour être exact (mais il ne sera jamais fait mention du fait qu'il s'agissait d'un vendredi), à Crystal Lake, alors que la mère d'un jeune enfant difforme assassine les moniteurs du camp de vacances qu'elle juge responsables de sa noyade, trop occupés qu'ils étaient à forniquer pour veiller sur le petit Jason. Elle est finalement terrassée par sa dernière proie, sous les yeux impuissants du gamin, toujours vivant ou bien revenu d'entre les morts (le film ne se donne jamais la peine de clarifier ce point). Vingt-neuf ans plus tard, un groupe de jeunes s'aventure près du camp abandonné de Crystal Lake, attirés par la présence inexpliquée de plants de cannabis qui semblent pousser dans la nature sans que personne n'en revendique la propriété ni que les flics les détruisent. Jason est là, évidemment, et il a grandi, et armé de sa fidèle machette, il commence à étriper un par un les importuns.

Vendredi 13 05Rassurez-vous, le plus célèbre lieu commun du cinéma d'horreur (tu baises = tu meurs)
est utilisé sans ironie, au premier degré, sans clin d'oeil lourdingue
au spectateur pour faire le malin comme dans
Derrière le masque.

Au bout de 20 minutes de film, notre vieil ami tombe à court de victimes et il ne se passe absolument rien pendant les 20 suivantes, qui servent à introduire une nouvelle bande d'étudiants en goguette ainsi que le héros, un jeune homme à la recherche de sa soeur qui, sans vouloir vous révéler toute l'intrigue, n'est pas vraiment morte mais retenue prisonnière par Jason. Bien entendu, assez vite tout ce petit monde se met à boire, fumer des substances illicites et jouer à touche-pipi, suscitant la colère de Jason qui recommence ses meurtres comme le veut la procédure habituelle des Vendredi 13 que ce nouvel épisode ne cherche visiblement pas à révolutionner pour justifier ce besoin d'un nouveau départ.

Vendredi 13 03Tout comme pour Massacre à la tronçonneuse, on nous gratifie d'un plan
du visage démasqué du tueur, mais entre le montage parfois aussi pénible
que dans Doomsday et l'éclairage, on n'en voit quasiment rien.

Pour être honnête, il faut avouer que les créateurs de cette version, s'ils ont préféré s'en tenir à une formule éprouvée, ont néanmoins pris la peine de donner leur touche personnelle à Jason lui-même. Sous le masque, Kane Hodder cède la place à un certain Derek Mears, qui campe un monstre moins imposant, plus agile, un Jason qui court, saute, grimpe sur les toits et tire à l'arc. Et après tout, pourquoi pas. Par contre, le fait qu'il garde une prisonnière au lieu d'abattre tout le monde dès qu'il en a l'occasion est un changement qui me paraît assez malvenu. On suppose qu'il l'épargne parce qu'il la prend pour sa mère (elle connaît son nom, elle porte le médaillon que portait sa mère, elle est censée lui ressembler) mais dans ce cas, pourquoi la retient-il enchaînée ? Et que se passe-t-il pendant les 6 semaines de captivité, elle reste attachée sans manger, se doucher et aller aux chiottes ou bien régulièrement Jason lui porte des repas et la laisse faire ses besoins ? Quelle que soit l'explication qu'on voudra y donner, c'est débile.

Vendredi 13 09Cette réinvention du personnage donne également une nouvelle origine
tout à fait fascinante à son fameux masque de hockey :
Jason le trouve par terre dans une cabane.

Et c'est là l'un des gros problèmes du film, en fait : chaque fois que ses créateurs ont tenté d'y ajouter une petite fantaisie scénaristique pour se démarquer de la série originale, c'est con, mal pensé, et ça marche pas. Le coup des plants de cannabis par exemple, au début on se dit que c'est rigolo. Ce serait marrant qu'ils soient à Jason, et qu'il les garde là exprès pour appâter de nouvelles victimes. Mais bon on l'imagine mal cultiver de la drogue, donc ça ne peut pas être à lui. Mais on l'imagine tout aussi mal laisser quelqu'un d'autre en cultiver près de chez lui. Et le propriétaire légitime ne laisserait pas les gens se servir comme ça. Bref ça n'a aucun sens, d'ailleurs le film ne l'explique jamais et finit par ne plus jamais mentionner cette herbe une fois que l'intrigue n'en a plus besoin pour avancer.

Vendredi 13 08Quelle surprise, dès l'arrivée du groupe à Crystal Lake on nous apprend
que les portables ne captent pas dans cette zone. Le téléphone portable,
voilà une invention qui emmerde bien les scénaristes d'horreur tiens,
et qui révèle immanquablement leur paresse avec le coup du
"ça capte pas !"

L'autre gros problème du film, c'est que malgré ces tentatives d'originalité, au bout du compte l'impression qui prime c'est que le réalisateur et les scénaristes n'ont à aucun moment cherché à surprendre le spectateur. C'est extrêmement prévisible du début à la fin. A la seconde où apparaît le premier groupe de jeunes, on devinera sans peine qui meurt dans quel ordre et qui s'en sort, puis même chose avec le second groupe. Et avec 100 % de réussite. Normalement, quand les auteurs sont un peu malins, le fan d'horreur qui s'amusera à ce petit jeu se plantera sur quelques-unes de ses prédictions. Mais ici, non, vraiment, tout est tellement cousu de fil blanc qu'on ne peut pas se gourer. Et ça craint. Pour qu'un film d'horreur fonctionne sur un spectateur qui a passé l'âge de s'imaginer que, peut-être, le méchant l'attend planqué dans son placard après le film, y a pas trente-six solutions, en gros soit on opte pour la voix de l'humour noir comme par exemple les derniers Chucky, soit on donne dans la surenchère de gore, soit on se débrouille pour jouer avec les nerfs du public, avec des rebondissements inattendus, un climat de tension permanente... Ce Vendredi 13, malheureusement, se déroule sans la moindre surprise. Un ou deux personnages s'isole(nt), Jason le(s) trouve, le(s) tue en dix secondes et hop, personnage suivant, même procédure ; la mécanique est raisonnablement bien huilée mais rapidement plus très passionnante à regarder tourner.

Vendredi 13 04Bon mais c'est vrai qu'il n'y a pas que des défauts dans ce film.

Histoire de ne pas être complètement négatif, je concèderai qu'il y a un certain effort pour rester fidèle à certains éléments caractéristiques de la série, à savoir que les filles montrent leurs nénés, et que Jason multiplie les accessoires et les méthodes d'exécuion. Pour les doudounes, rien à redire, pas moins de trois actrices se dévoilent, chose qui devient rarissime à Hollywood, donc chapeau bas. Pour les meurtres, le bilan est un peu moins satisfaisant, il y a quelques trouvailles certes mais la plupart sont finalement assez banals. Ca aurait pu être pire, mais ça n'atteint pas le niveau de fantaisie de Jason X.

Vendredi 13 06Bien évidemment ça se conclut par une course-poursuite la nuit, sous la pluie,
exactement comme le remake de M
assacre à la Tronçonneuse,
ça devient rare les cinéastes dont l'ambition dépasse la volonté
de reproduire exactement ce qui a déjà été vu dans d'autres films.

Des diverses séries d'horreur mythiques, Vendredi 13 passe pour la plus médiocre mais c'est sans doute aussi la plus imitée. Hélas, cet épisode ne semble pas chercher à faire beaucoup mieux que les imitations bas-de-gamme. C'est du bas-de-gamme à gros budget, le fric a été investi pour avoir une meilleure qualité d'image, un décor plus chiadé et de plus beaux jeunes gens que dans une merdouille façon Slaughterhouse, mais ça reste un produit générique, paresseux, insipide... Ca n'est pas atrocement mal fait ni profondément ennuyeux, mais ça n'a vraiment pas d'âme, c'est pas le film qu'on sortira pour une soirée pop corn/rigolade entre potes comme on est en droit d'attendre de la part d'un Vendredi 13. J'ai dû payer ça 5 € et même à ce prix-là, c'est vraiment du gâchis. Si le remake des Griffes de la Nuit est du même tonneau, ça promet...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Snowman 23/02/2010 22:44


Ou alors c'est parce qu'il a appris à tricoter et il veut montrer qu'il a des skills.

Pour le gant avec des griffes, je suis sûr qu'on va apprendre que c'est un outil de jardinage qu'il a crée pour éviter de se piquer avec les rosiers.

'tin on devrait postuler chez Platinum Dunes histoire de bousill...refonder les mythes du cinéma d'horreur.

D'ailleurs dans le genre atroce, je te conseille leur remake de Hitcher, d'une nullité assez abyssale.

Et s'il y a de belles paire de loches dans Jason, je regarderais un de ces quatre.


Toxic 24/02/2010 15:39



Je pensais plutôt me dénicher les remakes de La Colline a des yeux, paraît-il regardables.

Faudrait qu'on trouve un jour pour se voir en vrai quand même et ça me permettrait de te passer quelques DVDs dont ce Vendredi 13 (qui a probablement les meilleurs seins de toute la série).



Snowman 22/02/2010 15:34


Ce serait cohérent vu parce que dans la bande-annonce on apprend qu'il portait son pull rayé sont son manteau avant de mourir.

Sinon belle chronique mais qui manque de plan nichon.


Toxic 23/02/2010 17:58



Ouais pour le pull j'ai vu ça. Ils vont peut-être développer le truc quand même, genre dans la vraie vie normalement personne ne porte des pulls comme ça, mais là il meurt un jour où il rendait
visite à sa grand'mère et pour lui faire plaisir il porte le pull immettable qu'elle lui a offert à Noël, ou un truc comme ça.

Pour les plans nichons, c'est surtout parce qu'en images fixes ça ne rendait pas bien, il faut voir ça en mouvement pour apprécier. La meilleure scène de plan nichon est vraiment réussie
d'ailleurs, d'abord parce que les nichons en question sont d'une perfection absolue, mais aussi parce que le mec qui tronche sa propriétaire lui sort une réplique balèze genre "Putain tes nichons
sont trop beaux, mec !" (enfin dude, quoi).



Snowman 22/02/2010 10:52


"Cette réinvention du personnage donne également une nouvelle origine
tout à fait fascinante à son fameux masque de hockey :
Jason le trouve par terre dans une cabane."

Ça rappelle le 2ème remake de Massacre A La Tronçonneuse (celui avec Jordana Brewster) où Leatherface est en train de massacrer le chef des abattoirs dans son bureau à coup de masses et trouve, ô
quel hasard, un tronçonneuse posée sur le bureau, il la prend et tadam ! Voilà pour la naissance de Leatherface.

Platinum Dunes où l'origine des mythes du film d'horreur par des scénaristes feignasses...


Toxic 22/02/2010 14:37



J'imagine que dans le remake des Griffes de la Nuit on va découvrir que Freddy trouve son gant posé sur une étagère dans un entrepôt...



Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur