Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 09:07
J'ai lu quelque part que ce film allait finalement sortir en salles en France d'ici la fin de l'année. La source n'était sans doute pas super fiable et c'était même fort probablement du pipeau, mais rassurez-vous, Walk Hard est déjà disponible en DVD. Le distributeur français doit être le genre de snob qui n'aime pas partager un truc excellent avec un maximum de gens et s'est assuré que personne ne verrait le film en ne faisant absolument aucune promotion pour sa sortie en DVD après ne pas l'avoir sorti au cinéma. Du coup, c'est à 10 € dans les bons coins à films pas chers que vous pourrez le trouver, pour vous vanter d'être l'une des rares personnes en France (si ce n'est au monde) à l'avoir vu.

Le genre parodique est un peu mort depuis un bon moment déjà. Ca s'est fait petit à petit, ça a commencé par des Y a-t-il un flic de moins en moins réussis, qui marquaient au passage un changement assez net dans les mécanismes de la parodie, puisqu'après avoir caricaturé des genres cinématographiques et leurs clichés, la principale source de gags a commencé à devenir le détournement de scènes d'autres films sortis au cours de l'année. Parfois c'était quand même drôle, parfois c'était super laborieux, dans tous les cas ça rendait les films assez vite "périssables" : 5 ans après, si les films parodiés ne sont pas vraiment restés dans les mémoires, voir leurs scènes rejouées quasiment à l'identique mais avec Leslie Nielsen qui trébuche à la fin, ça tombe un peu à plat. Puis les frères Wayans ont assuré une espèce de période transitoire, reproduisant eux aussi des scènes vues ailleurs mais en remplaçant "Leslie Nielsen qui se casse la figure" par "un frère Wayans qui fume un joint ou qui agite une bite en caoutchouc", ou "Carmen Electra qui joue la blonde idiote à gros seins". Et depuis quelques années nous voilà dans l'ère moderne de la parodie, l'ère "Friedberg & Seltzer",  les coupables de Big Movie ou Sexy Movie, celle où  on laisse tomber l'idée de vrais gags pour simplement montrer des personnages déguisés en n'importe qui de vu à la télé ou au cinéma récemment, mais où l'on conserve quand même le concept fort de Carmen Electra en blonde idiote à gros seins.

Walk Hard 04Parmi les thèmes avec lesquels le film s'amuse bien : le vieux cliché
selon lequel les Juifs contrôlent (entre autres) l'industrie du disque.

Enfin, on n'est pas là pour faire un cours sur l'histoire de la comédie américaine de ces 30 dernières années mais il faut reconnaître que ce ne sont pas les Spartatouille et Scary Movie 5 d'aujourd'hui qui feront oublier les Y a-t-il un pilote dans l'avion ? et Top Secret d'hier. Mais tout n'est pas si noir, et il reste encore des Ben Stiller et des Judd Apatow pour  briller dans cet art délicat en revenant aux sources. Si vous n'avez pas encore  vu l'excellent Tonnerre sous les Tropiques, jetez-vous dessus, mais si vous connaissez déjà, il y a donc Walk Hard, co-signé par l'auteur de 40 ans, toujours puceau et réalisé par Jake Kasdan dont c'était le premier film. Souvent présenté comme une parodie de Walk the Line, le film est plus largement une parodie du genre biographique en général (je n'ai même pas vu Walk the Line et je me suis marré quand même). Si vous en avez déjà vu quelques-uns, que ce soit Ray, Shine, Great Balls of Fire! ou même La Môme ou Coluche, l'histoire d'un mec, rassurez-vous, le comique du film ne devrait pas trop vous échapper. Ca aide aussi d'avoir un petit peu de culture musicale (rien de super pointu quand même hein).

Walk Hard 01Comme dans toute biographie qui se respecte, passée la petite enfance
c'est le même acteur qui incarne le personnage à tous les âges de la vie,
et le quadragénaire John C. Reilly joue donc un collégien au début du film.

Walk Hard retrace la vie et la carrière imaginaires de Dewey Cox, légende de la musique
sur le point de livrer sa dernière performance. Il grandit dans les années 40, dans l'ombre d'un frère que tout le monde pense destiné à devenir un génie du piano mais, suite à un tragique accident, il est renié par son père et se découvre un don naturel pour jouer du blues. A quatorze ans, il fait scandale lors de sa participation à un concours de jeunes talents et quitte sa petite ville de l'Alabama avec son épouse de douze ans. Plus tard, il réalise son premier 45 tours, Walk Hard, qui devient un tube national 35 minutes après son enregistrement. Dewey commence alors son ascension vers les sommets, mais comme toutes les stars, ne manquera pas de se brûler les ailes...

Walk Hard 05Même les Beatles reconnaissaient Dewey Cox comme un génie.

Comme je le disais, plutôt que de s'amuser à recopier des scènes connues en y ajoutant un personnage qui pète ou une allusion à une émission de télé-réalité à la mode à l'époque du film, Walk Hard s'amuse avec les lieux communs inhérents aux genre : le personnage forcément génial mais incompris par son entourage, qui a toujours tout inventé et évidemment inspiré tous les grands de son temps ; l'épouse qui n'en peut plus des excès et des tromperies et qui se tire et qui paraît être la méchante égoïste de l'histoire parce qu'elle veut entraver la carrière du grand artiste ; l'amour vrai avec la seule personne au monde capable d'accepter et apprécier le génie tel qu'il est ; la dépendance à la drogue et le pétage de plombs qui s'ensuit ; le film qui se termine sur une image fixe, puis un texte qui raconte ce qui est arrivé au héros après ça ; le tout détourné avec plus ou moins de subtilité mais toujours beaucoup de drôlerie et un souci des petits détails qui n'ont l'air de rien comme ça mais qui montrent que les auteurs maîtrisent vraiment bien ce dont ils se moquent. Vous avez remarqué comme ce genre de film met toujours en avant le fait que l'acteur principal se soit transformé en sosie quasi-parfait de son modèle mais qu'on fait toujours jouer les autres personnalités de l'époque par des acteurs qui ne leur ressemblent pas du tout mais qu'on a embauchés quand même parce qu'ils sont connus ? Kasdan l'a remarqué, et s'amuse à pousser le bouchon en nous offrant Jack White en Elvis ou Jack Black en Paul McCartney. Et vous avez remarqué cette façon qu'ont certains réalisateurs de chercher à prouver qu'ils ont parfaitement bien compris leur sujet en cherchant à lier toutes leurs oeuvres et toutes leurs actions publiques à des événements précis de leur vie privée, comme si tout pouvait toujours s'expliquer simplement comme ça ? Ici ça ne rate pas, tous les grands tubes de Dewey Cox naissent toujours au détour d'une conversation ou d'une dispute avec son entourage, il entend une phrase qui l'inspire et hop, magie, un classique du rock est né.

Walk Hard 02Le chanteur des White Stripes, incroyablement ressemblant en Elvis Presley.

Bon, dit comme ça, je ne sais pas si ça fait envie, c'est le problème avec les comédies quand on essaie de convaincre d'autres gens que c'est drôle, soit on raconte carrément des gags et ça gâche, soit on essaie d'expliquer ce qui fait que c'est du bon humour bien marrant et on s'enlise et on se retrouve face à un interlocuteur qui vous regarde avec l'air un peu gêné de quelqu'un qui a envie de demander "ah bon, et donc toi ça te fait rire ça ?" mais n'ose pas pour ne pas vexer. Bon, si ça peut aider à vous persuader, sachez que John C. Reilly, moins connu que son comparse de Ricky Bobby, roi du circuit et Frangins malgré eux Will Ferrell mais qui mériterait d'être tête d'affiche plus souvent, est excellent dans ce personnage de Dewey Cox, et que les chansons du film combinent des textes humoristiques avec une vraie qualité musicale, bref le genre qu'on fredonne ensuite et qui donne envie de se procurer la bande originale au plus vite, ne serait-ce que pour profiter des morceaux qui n'ont pas été inclus dans le film.

Walk Hard 03Je précise néanmoins que les paroles des chansons sont plus rigolotes
si vous pouvez les comprendre directement en anglais
que si vous lisez le sous-titre français (pourtant d'honnête qualité)

Pour vous dire, c'est rarissime que je regarde les bonus d'un DVD parce que j'avoue que la plupart du temps je me fous de savoir que Machin a vraiment été ravi de travailler avec Untel ou que pour la scène où le ninja met un coup de nunchaku dans la tête du monstre Christophe Gans s'est vachement inspiré de Segio Leone, Kurosawa et Fellini, mais là, c'était tellement drôle qu'après le générique j'en voulais encore plus, et j'ai donc maté tout ce qu'il y a sur le disque. Et pour être honnête tout n'est pas excellent mais même dans les bonus il y a encore quelques bons rires à grapiller. 10 euros pour une des meilleures comédies que j'ai vues ces dernières années, c'est difficile de se plaindre et de faire autrement que de vous recommander de vous jeter dessus sans hésiter.

Partager cet article

Repost 0
Published by Toxic - dans Goleri
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Ciné Discount
  • Ciné Discount
  • : Films en solde ou au rabais
  • Contact

Coupé court

Les vidéos de CoupeCourt-lefilm sur Dailymotion

Recherche

Fais pas ta pute

Bon, j'aime pas mendier, mais tu sais que je t'aime, ami lecteur, et que je sais que tu adores ce que j'écris, alors je me disais que par exemple, tu vois,  pour faire un beau geste, ce serait sympa si une fois de temps en temps histoire de filer un petit coup de pouce, tu lâchais quelques piécettes pour que j'ai un film de plus à chroniquer ici tu vois ? Non je sais que ça fait minable de réclamer comme ça mais putain,  tu crois qu'un mec qui a payé pour voir Gingerdead Man se soucie encore de son image de marque ? Et je sais que c'est la crise et que t'as des fins de mois difficile, mais bordel je demande pas la lune non plus, quand je pense au temps que tu passes GRATUITEMENT sur mon blog qui illumine ta journée ennuyeuse au bureau, je me dis que m'offrir un DVD de temps en temps ce serait un juste retour des choses quand même. Y a pas d'obligation hein, mais quand même quoi vazi fais pas ta pute. A ton bon coeur, mec. Tu le regretteras pas. Et je te cacherai pas que pour le moment, cette opération est un bide complet donc si tu décidais de participer, ça ferait de toi le premier contributeur, soit un genre de membre Gold du site tu vois, la classe. En plus si ça se trouve c'est déductible des impôts ou un truc du genre, renseigne-toi mec, ça vaut le coup.

Goldmembers

goldmemberMC Jean Gab'1 n'est pas une putain, retiens-le bien, mais ça vous le saviez déjà. Mais d'autres gens ici n'ont pas fait leur pute, et contribué à l'effort de guerre. Grâce soit donc rendue en ces lieux à :

-Artemis
-jakbonhom
-Mahg

-Sheep Tapes
-Snowman
-Super Menteur